Voyage Bali, Jour 5 : Ubud – Temple Taman Ayun – Rizières de Jatiluwih – Obyek Wisata Sangeh (forêt des singes).

par le-bearnais
64 vues

Cet article fait partie du récit de notre voyage de 3 semaines en Indonésie, dans lequel tu trouveras tous les détails de notre séjour : programme jour après jour, visites, activités, restaurants, hébergements à Bali, Nusa Penida, Java, Sulawesi du Nord, Bunaken et tous nos conseils voyage basés sur notre expérience là-bas.

Aujourd’hui, c’est notre dernier jour de visites dans la région d’Ubud. Nous nous éloignons un petit peu plus de la ville.

Visite du temple Taman Ayun à Mengwi.

La journée débute par la visite du temple Taman Ayun, à 15km environ d’Ubud. On peut déambuler librement et voir certains balinais s’affairer, préparer à manger pour une cérémonie proche. Le site est vaste, aéré et comprend différentes zones de prières, interdites aux visiteurs.

Entrée du Taman Ayun
Fabrication de décorations de rue
Vue du temple depuis les jardins

Derrière le temple, des jardins pourront prolonger votre visite à l’ombre des nombreux arbres qui parsèment le parc. Comme souvent, le sarong est obligatoire (possibilité d’en louer un sur place), sauf si vous avez déjà les jambes couvertes.

La visite du temple Taman Ayun s’est faite dans la matinée, mais il y a avait déjà pas mal de monde. Il fait partie des plus grands temples de Bali.

Les rizières de Jatiluwih, classées au patrimoine mondial de l’Unesco.

Vue panoramique des rizières de Jatiluwih (prise depuis le chemin principal)

Attention : gros coup de cœur ! Nous partons ensuite aux rizières de Jatiluwih, classées au patrimoine mondial de l’Unesco. Le temps n’est pas idéal mais le site est vraiment magnifique. Vaste, immense. Différents sentiers partent de plusieurs côtés, descendent… il y a des randonnées de plusieurs kilomètres. On pourrait y passer des jours entiers.

Angga, notre guide balinais francophone, nous explique le principe de la riziculture, des terrasses, de l’irrigation, les différents stades de vie du riz jusqu’à sa récolte, son raffinage, ce qui permet d’obtenir ce qu’on appellera le riz blanc, le riz complet ou semi-complet.

Le site est survolé par de nombreux drones, pilotés par des touristes pour avoir de belles vues aériennes. L’endroit s’y prête bien… On croisera même des gens à 4 pattes dans l’herbe en train de chercher leur drone suite à une collision.

Vue panoramique sur les rizières de Jatiluwih

Le gouvernement a apporté un soin particulier à l’aménagement des sentiers, ce qui permet de limiter les balades sauvages qui peuvent abîmer les cultures… il y a donc un chemin principal bétonné que vous pourrez emprunter à pied, à vélo, ou encore en scooter.

La sensation de liberté qui se dégage dans cette immensité vous donnera sans doute comme nous envie d’y rester des heures à contempler ces centaines d’hectares de culture du riz.

Partout autour du site, vous trouverez de nombreux restaurants offrant tous ou presque un concours de panoramas magnifiques face aux rizières. Attention, la vue se paie parfois au détriment de ce que vous aurez dans l’assiette ! Ne foncez pas tête baissée et renseignez-vous au préalable ! Il y a également pas mal de boutiques (vous pouvez trouver des sacs de riz de 25 kg… notre guide a refait son stock en profitant de la visite).

Les plus sportifs pourront partir sur un trek à la journée, voir sur plusieurs jours. Le sentier comprend des panneaux résumant les différents itinéraires de randonnées possibles au milieu des rizières de Jatiluwih.

Notre premier warung hors des sentiers battus : Warung Nyoman Jatiluwih !

Pour se remettre de nos émotions, nous demandons à Angga et au chauffeur de nous amener à un restaurant que nous avions repéré sur tripadvisor… fermé… Un 2ème, fermé. Nous finissons par refaire confiance à Angga, qui nous amène dans un bouiboui à l’écart (la plupart des restaurants proposent une vue panoramique sur les rizières, mais pas le nôtre) : le warung Nyoman Jatiluwih !

Ici, que des locaux. On passe devant une table d’adolescents en train de cloper, boire et jouer aux cartes. Nous sommes les seuls blancs, les seuls touristes. La carte est sommaire. La personne qui nous accueille fait aussi bien le service, la cuisine et la vaisselle… le décor est planté.

Angga me propose de découvrir l’Arak, un alcool local (fait à partir du riz ou de la coco). Proposé en cocktail au fruit de la passion, je me dis que c’est l’occasion de tester, en incitant Angga à se joindre à nous. De toute façon, pour le prix (50 000 rp soit environ 3€), nous ne risquons pas grand-chose. Sauf que, c’est fort ! Et qu’on nous amène un shaker immense de 75cl ! Pour 3€ !

Les liens se resserrent avec Angga à mesure que les shooters se vident. Quelques-uns suffisent à partager un moment authentique, atypique et unique avec lui dans cet endroit où nous n’aurions jamais mis les pieds sans lui. Petite mention spéciale pour les premiers WC « roots » que nous croisons. On fera un billard avec notre guide à l’arrière du restaurant en attendant que nous soyons servis. La cuisine était en plus très bonne, pas plus mal qu’ailleurs ! Un très bon moment.

Impossible de terminer le cocktail à l’arak, que nous offrirons avec plaisir aux jeunes présents, ravis de poursuivre leur après-midi. On trinque une nouvelle fois avec eux cette fois-ci, avant de poursuivre notre programme.

Notre plus gros coup de cœur : la forêt des singes de Sangeh.

En fin d’après-midi, nous terminons les visites par la forêt des singes de Sangeh (Obyek Wisata Sangeh).  Nous arrivons 1h avant la fermeture, il n’y a presque personne. La chance ! Le site est beaucoup plus petit que la forêt sacrée des singes d’Ubud. Cela lui donne un côté préservé, presque intime. On se sent dans un sanctuaire ici.

Les singes sont calmes et agréables. Nous nous prêtons au jeu du dresseur qui appâte les singes pour qu’ils nous montent dessus. Nous restons en admiration, hagards, comme des gosses et profitons de cette chance que nous avons. Nous ne devons pas être plus de 10 dans tout le site… Incroyable !

Ici, les singes sont curieux. Intéressés bien sur et opportunistes si vous tendez le bâton, mais aucune agressivité. Nous avons eu la chance de découvrir cet endroit après la forêt d’Ubud, l’inverse aurait été largement décevant.

Nous conseillons vraiment de découvrir cette forêt des singes de Sangeh, en évitant d’y aller au moment les plus fréquentés. C’est une parenthèse hors du temps à ne pas rater ! Une visite qu’on place en tête de nos incontournables à Bali.

Contrairement à la forêt des singes d’Ubud, qui se trouve au sein même de la ville, celle de Sangeh se trouve à 15km environ d’Ubud. Elle est donc moins accessible, bien que proche et moins populaire et c’est tant mieux pour ceux qui prendront la peine de découvrir cette pépite !

Le soir : cauchemar d’un massage balinais ?!!

Le soir, nous avions réservé un massage balinais, prodigué par deux masseuses qui sont venues directement dans notre chambre à la Villa d’Uma. Un vrai cauchemar. Il s’agissait d’un massage traditionnel, qui a pour but de nous étirer dans tous les sens, d’appuyer fort à presque en avoir mal… jusqu’à prendre nos orteils et tenter de les remonter jusqu’à notre tête ! Au secours !

Alors oui, 10€ pour 1 heure de massage c’est très tentant… mais il faut préciser « massage bébé » et non pas « massage balinais » ou « aromatique » comme ici. Nous le saurons pour la prochaine fois !

Conseils du jour :

  • Le temple Taman Ayun fait partie des plus grands de Bali. Sachez que sa plus grande partie ne se visite pas (partie intérieure de l’enceinte). Vous pourrez néanmoins découvrir toute l’architecture et assister à la préparation des repas, à des conférences et vous promener dans les jardins qui se trouvent derrière le temple.
  • Les rizières de Jatiluwih font partie de nos coups de cœur ! A visiter absolument, sauf si vous avez déjà été sur différentes rizières remarquables, car il y aura forcément une redondance… Faites attention au choix de votre restaurant si vous souhaitez manger sur place. Le site étant très touristique, le prix monte facilement autant que la qualité peut baisser, cachés derrière une vue panoramique sur les rizières!
  • Gros coup de cœur pour la forêt des singes de Sangeh, à visiter comme nous l’avons fait 1h environ avant la fermeture en fin de journée. Soleil tamisé, quasiment seul dans ce sanctuaire pour s’approcher au plus près des singes sans risque et sans foule!
  • Par définition, un massage traditionnel à Bali est un massage très énergique, appuyé, qui fera travailler la souplesse de tout votre corps. On est très loin d’un massage californien! Pensez à le préciser si vous souhaitez un massage doux! Sinon, vos articulations vont craquer!

Il ne faut pas être timide : un commentaire fait toujours plaisir !

Cet article était bien ? Je vous invite à découvrir les suivants :